Informations

Fabricants

L’Énigme Jean Marquès-Rivière Agrandir l'image

L’Énigme Jean Marquès-Rivière

29,38 €

    Richard Raczynski

    Cet ouvrage se présente comme la première enquête sur l’auteur Jean Marquès-Rivière (1903-2000) qui fut un acteur de premier plan de la franc-maçonnerie (puis son pourfendeur zélé au sein du Service des Sociétés Secrètes), mais aussi un diffuseur de la pensée théosophique, du spiritisme, de la fraternité des Polaires, du bouddhisme, de la magie tibétaine et de nombreuses expressions liées à l’enseignement du Yoga.

    Son parcours spirituel très dense et ses engagements politiques extrêmes mettront en lumière la complexité d’un homme, au parcours personnel ponctué de trahisons et de reniements successifs.

    Qui était-il réellement ? Un esprit bicéphale, capable du meilleur comme du pire. De l’aimable conférencier de la rue Copernic au collaborateur vénéneux, cet « esprit épris de curiosité » du départ, tourné résolument vers la culture asiatique, attiré par les secrets d’une époque ouverte aux mondes fantasmés de l’ésotérisme, sera ensuite bousculé puis emporté par la guerre, au gré d’une expression martiale qu’il ira nourrir de son antimaçonnisme obsessionnel et de son admiration pour Hitler.

    Une fracture idéologique correspondant à la France occupée dans laquelle il se compromettra en s’incarnant en fanatique, jusqu’à sa condamnation à mort par contumace vécue comme une injustice, sorte de damnation indélébile. Cette biographie ne relève pas de l’hagiographie, ni à contrario d’un essai à charge, elle s’efforce de mettre en lumière des éléments historiques souvent inédits, sans pour autant chercher à le dédouaner de ses actes.

    Son existence se conjugua au pluriel, derrière une multiplicité de personnalités imbriquées les unes aux autres. L’approche chronologique retenue dans cet essai s’appuie notamment sur de nombreux articles de presse, permettant de l’esquisser au fil d’une actualité française dans laquelle son statut ne cessera d’évoluer, passant de la « une des gazettes » à la disparition totale.

    C’est dans ce vide, cette sorte d’évanouissement temporel, qu’il fallait s’aventurer, pour découvrir un homme complexe se dissimulant derrière une douzaine de pseudonymes, comme autant de vies secrètes aujourd’hui dévoilées.

    332 p.