Informations

Fabricants

Réponse à Jean-Claude Pressac Agrandir l'image

Réponse à Jean-Claude Pressac

12,32 €

    sur le problème des chambres à gaz

    Robert Faurisson

    En 1993, Jean-Claude Pressac publie aux éditions du CNRS Les Crématoires d’Auschwitz. La Machinerie du meurtre de masse. L’ouvrage reçoit des médias un accueil enthousiaste. Pressac, prétendent ces derniers, vient de river leur clou aux révisionnistes et d’apporter enfin une preuve scientifique du fonctionnement de chambres à gaz homicides à Auschwitz.
    En 1994, le professeur Robert Faurisson publie une Réponse à Jean-Claude Pressac sur le problème des chambres à gaz.
    Le 9 mai 1995, sa Réponse vaut au professeur de passer en jugement à la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris. Il obtient la comparution de Pressac qui, en pleine audience publique, va connaître une déroute spectaculaire. Incapable de répondre aux questions de la défense et de montrer que son livre contenait ne fût-ce qu’une preuve de l’existence d’une seule de ces chambres à gaz, Pressac s’effondre à la barre et, les larmes lui montant aux yeux, adjure la présidente, Mme Ract-Madoux, de ne plus lui poser de questions sur le sujet.
    En 2000, Valérie Igounet publie aux éditions du Seuil son Histoire du négationnisme en France. À la fin de son ouvrage figure un entretien avec Pressac, lequel déclare que, tout compte fait, le dossier du système concentrationnaire est «pourri» et même irrémédiablement discrédité par les mensonges de «la mémoire». Ce dossier, finit-il par admettre, contient beaucoup trop d’éléments «destinés aux poubelles de l’histoire». Tels sont ses derniers mots.
    Pressac meurt le 23 juillet 2003, à l’âge de 59 ans, dans le silence glacial des médias qui l’avaient autrefois porté aux nues.

    110 p.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Réponse à Jean-Claude Pressac

Réponse à Jean-Claude Pressac

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...