Informations

Fabricants

Nouveau Une allumette sur la banquise. Écrits de combat (1980-1992) Agrandir l'image

Une allumette sur la banquise. Écrits de combat (1980-1992)

23,70 €

    Serge Thion

    Serge Thion avait rassemblé la matière de ce volume au début de 1990. Dix ans avaient passé depuis qu’il avait publié Vérité historique ou vérité politique ?, qui avait fourni à l’époque le premier dossier à peu près complet de l’affaire du révisionnisme. Il y décrivait comment était né ce qu’on appelle l’affaire Faurisson et examinait les sources disponibles concernant l’affaire dite des « chambres à gaz ». Il notait que la documentation fiable était restreinte et que nombre de témoignages soulevaient de graves questions. Il concluait en disant que cette période, comme n’importe quelle autre, devait désormais entrer dans le champ de la recherche historique et de ses méthodes établies. À cela s’ajoutait un dossier de textes dus au professeur Faurisson, afin que les lecteurs puissent se faire une opinion par eux-mêmes. Ce livre devait être difficilement contestable puisque, s’il a été largement vilipendé par une presse qui s’est gardée de rendre compte de son contenu, il n’a jamais été critiqué dans le détail, ni attaqué devant les tribunaux.

    Dans les années qui suivirent, l’auteur continua à observer les déroulements de cette affaire, dans la presse et dans diverses publications. Il intervint plusieurs fois sur tel ou tel point. Il défendit un point de vue qui doit beaucoup à Rassinier et à une tradition libertaire où lui-même et beaucoup d’autres, dont la Vieille Taupe, s’abreuvèrent.

    Le présent volume est composé de textes datés qui sont des analyses ou des réactions à tel événement ou tel personnage qui a voulu participer au débat, public ou privé. Serge Thion a ajouté à l’ensemble des textes qui devaient être publiés en 1990 quelques autres, en annexe, qui participent de la même volonté d’instaurer un espace de libre réflexion sur l’histoire et la politique de notre temps. L’auteur ne croit détenir aucune vérité particulière mais est sûr de son droit d’exercer un esprit critique auquel notre civilisation prétend reconnaître un rôle central. Ce droit est aussi celui des lecteurs à qui incombe d’examiner ses arguments, avant de les accepter, ou de les rejeter

    464 p.