Informations

Fabricants

Nouveau Populophobie Agrandir l'image

Populophobie

19,91 €

    Pourquoi il faut remplacer la classe dirigeante française

    Guillaume Bigot

    La cause semble entendue : en Occident voire dans le monde entier, cédant aux sirènes du populisme, les peuples semblent avoir pris en grippe leurs élites. Mais, est-ce que ce ne sont pas les classes dirigeantes qui, en vérité, avaient déjà décidé de rompre avec leurs peuples ? Est-ce que ce n’est pas le sommet qui n’aime plus la base ? Tel est le point de départ de l’essai décapant que Guillaume Bigot consacre à la colère des gilets jaunes et au besoin de renouvellement de la classe dirigeante française. Ce divorce, que les élites mondialisées voulurent partout à l’amiable, a revêtu une tournure particulièrement exacerbée en France avec la spectaculaire crise des ronds-points. En replaçant la révolte de la France périphérique dans le long terme de notre histoire, l’auteur montre que les élites françaises aiment rarement le peuple, qui le leur rend bien. Relisant la crise de 2018-2019 il montre que cette explosion de colère est le prélude d’une remise en cause plus profonde et durable des classes dirigeantes françaises. Car Guillaume Bigot éclaire l’actualité en lui apportant le relief de l’histoire, sans lequel celle-ci demeure difficile à interpréter et impossible à prévoir. Et applique à la société de 2020 les analyses de l’abbé Sieyès sur le tiers état. En s’appuyant également sur Michelet, il montre que l’Hexagone ne peut être gouverné que par un souverain allié au peuple pour tenir en respect les importants. Enfin, la loi des 3 âges des classes dirigeantes formulée par Chateaubriand lui sert de point d’appui pour appeler au renouvellement profond de la classe dirigeante française. Selon l’essayiste, la France est entrée en convulsions et n’en sortira que lorsque l’élite actuelle et son paradigme auront été remplacés. Voici le plaidoyer d’un intellectuel républicain en faveur du populisme

    440 p.