Informations

Fabricants

Radicalité. 20 penseurs vraiment critiques Agrandir l'image

Radicalité. 20 penseurs vraiment critiques

    Coordonné par Cédric Biagini, Guillaume Carnino et Patrick Marcolini

    Notre époque a la critique qu’elle mérite. Les pensées des intellectuels contestataires convoqués par les médias, révérés à l’université, considérés comme subversifs dans le monde militant – de Gilles Deleuze à Alain Badiou en passant par Toni Negri – participent au déploiement du capitalisme avancé. En s’acharnant à détruire les modes de vie et de production traditionnels, en stigmatisant tout lien avec le passé, en exaltant la mobilité, les processus de modernisation incessants et la puissance libératrice des nouvelles technologies, cette fausse dissidence produit les mutations culturelles et sociales exigées par le marché. Percevoir le libéralisme comme un système foncièrement conservateur, rétrograde, autoritaire et répressif entretient le mythe d’une lutte entre les forces du progrès et celles du passé.
    A contrario, d’autres penseurs conçoivent le capitalisme comme un fait social total qui développe l’esprit de calcul, la rationalité instrumentale, la réification, l’instantanéité, le productivisme, la dérégulation des rapports humains, la destruction des savoir-faire, du lien social et de la nature, et l’aliénation par la marchandise et la technologie. Ce livre nous présente, de manière simple et pédagogique, les réflexions de vingt d’entre eux. Il nous fournit ainsi les armes intellectuelles pour ne pas servir le capitalisme en croyant le combattre, et pour en faire une critique qui soit vraiment radicale.

    432 p.

    Extraits d’un compte rendu par Sébastien Lapaque (dans la revue Marianne, 21 décembre 2013):

    «Du choix de ces “20 penseurs vraiment critiques”, on ne discutera pas en déplorant l’absence de Michel Clouscard, d’André Gorz, de Jaime Semprun, de Pierre Legendre, du Leo Strauss de Nihilisme et politique ou du Georges Bernanos de La France contre les robots, eux aussi inclassables, eux aussi trop peu lus. Choisir, c’est toujours renoncer.
    Et c’est déjà très audacieux de proposer une panoplie théorique mêlant des figures tutélaires (George Orwell et Simone Weil), des penseurs disparus (Günther Anders, Cornelius Castoriadis, Bernard Charbonneau, Jacques Ellul, Ivan Illich, Christopher Lasch, Herbert Marcuse, Lewis Mumford, François Partant et Pier Paolo Pasolini) et des témoins du présent (Zygmunt Bauman, Dany-Robert Dufour, Michela Marzano, Jean-Claude Michéa, Moishe Postone, Richard Sennett, Lucien Sfez et Vandana Shiva).»

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...